Diamant de Herkimer

diamant de herkimerLe diamant de Herkimer est un cristal naturel biterminé de cristal de roche.

Quand les cristaux biterminés sont de petite taille et bien lumineux, on les appelle parfois «diamant de Herkimer». Ce ne sont pas des diamants et, même s’il est vrai qu’ils sont particulièrement translucides et éclatants, ce sont des quartz. «Herkimer» est le nom d’une province de l’état de New-York (U.S.A.) dans laquelle on a trouvé de beaux spécimens. Mais il en existe beaucoup dans le monde… Nous regrettons ces appellations trompeuses, purement commerciales, d’autant plus que l’appellation «diamant de Herkimer» est en passe de faire l’objet d’un dépôt de marque et que certains producteurs ont engagé des actions en justice contre des commerçants qui vendent ce type de pierres sous l’appellation «diamant de Herkimer» alors qu’ils proviennent d’autres régions du monde. J’en profite pour rappeler que, contrairement aux vins, il n’existe pas de «terroirs» remarquables qui seraient susceptibles de bonifier les énergies des minéraux.

Cependant, il faut bien reconnaître que ces cristaux sont extrêmement puissants malgré leur petite taille et, comme le diamant, c’est essentiellement pour un travail spirituel que nous utilisons cette pierre : télépathie, guérison à distance, voyage astral, divination…

Généralités sur le cristal de roche

Traditions : – Chamanisme amérindien : pierre sacrée de sagesse et de clairvoyance, facilite la transe et permet à l’esprit de voler, de voir l’invisible, éveille la conscience. – Chamanisme australo-océanien : «Pierre de Lumière», instrument de clairvoyance, donne le pouvoir de percevoir les origines des maladies, permet à l’âme du malade de trouver les chemins de la guérison. – Chrétienté : l’immaculée conception et, plus généralement, l’aboutissement d’une mission à caractère spirituel. – Inde : embryon né de la roche. Lorsqu’il a atteint sa maturité, il devient diamant (sur le plan symbolique, le lithothérapeute moderne peut considérer le diamant de Herkimer comme un cristal à maturité intermédiaire entre le cristal de roche et le diamant).

Symbolique : L’union des contraires entre la matière solide et la transparence immatérielle.

Applications en lithothérapie

Le cristal de roche est un quartz hyalin incolore, mais il est capable de décomposer la lumière dans toutes les nuances de l’arc-en-ciel. Il est de ce fait d’une absolue neutralité et peut être employé universellement en lithothérapie, sur tous les chakras, pour tous les usages. Facile à programmer, le cristal de roche est un puissant amplificateur. C’est pourquoi on l’utilise fréquemment dans les géométries cristallines périphériques afin de renforcer la puissance d’une pierre plus spécialisée. Grâce à une habile programmation, il peut être un substitut correct à une pierre spécialisée que l’on ne posséderait pas : s’il est capable d’en revêtir les propriétés, il n’a toutefois pas la puissance et la finesse de leurs énergies. Ce n’est qu’un substitut…

Plan physique : Le cristal de roche est l’ami de la végétation : il attire la pluie.

Plan spirituel : Il est la pierre de lumière qui éloigne les ténèbres, permet de retrouver des objets, des personnes ou des animaux perdus, de se retrouver en soi, d’illuminer ses pensées. Le cristal de roche est un puissant amplificateur énergétique qui active les chakras, fluidifie la circulation des énergies sur l’ensemble du canal de circulation des énergies, recentre et aligne les corps subtils de notre enveloppe énergétique.

C’est l’outil de base de la lithothérapie et une de ses pierres maîtresses. Les outils particuliers taillés dans le cristal de roche sont légion. Chacun d’eux possède des fonctions précises et spécialisées en méditation et en lithothérapie (voir le livre : « PIERRES POUR LA LITHOTHERAPIE »

Les variétés naturelles de cristal de roche sont tout aussi nombreuses et chacune d’elles a des propriétés particulières. Non contents de cela, les bricoleurs du New Age moderne ont inventé toute une palette d’outils à base de cristaux naturels de cristal de roche, bombardés à coup de particules d’or, de titane, de platine ou autre, ou trempés dans des bains électrolytiques qui vont déposer une couche métallique ou chimique à la surface du cristal. C’est ainsi que l’on obtient les cristaux «Aqua Aura», «Arc-en-ciel d’aura», «Opale d’aura», «Aura rose», «Aura rubis», «Aura ensoleillée», «Bleu sibérien», «Guérisseur doré», «Tangerine», et je ne les connais probablement pas tous. Même si l’on peut supposer que ces objets, créés à des fins essentiellement commerciales, peuvent éventuellement avoir des propriétés en soins ou en méditation, j’ai décidé, pour l’instant, de ne traiter que les cristaux naturels bruts, quitte à passer une fois de plus pour «un dangereux intégriste du cristal naturel», ainsi que je l’ai déjà entendu dire… Les cristaux naturels bruts sont bien assez nombreux et bien assez complexes pour qu’ils méritent un travail de fond méthodique. Bien prétentieux celui qui ose prétendre avoir fait le tour de la question.

Extraits du Dictionnaire de la Lithothérapie et de  Reynald Georges Boschiero – © Ambre éditions 2006.

Reproduction même partielle interdite sans l’autorisation de l’auteur et de l’éditeur.
Voir le Dictionnaire de la Lithothérapie : http://www.lithosterapia.com/lithotherapie/dictionnaire-de-la-lithotherapie/

ut ut in id, facilisis suscipit elit. dictum amet,