STIBINE : propriétés

On l’appelle aussi Antimoine, Antimonite, ou Stibnite

stibineSa couleur est généralement un gris clair à reflets métalliques.

La tradition majeure de cette pierre provient des travaux des alchimistes. Pour eux c’est un matériau primordial qu’ils nommaient «matière des sages», «loup gris des philosophes», ou «fils naturel de Saturne». Il le considéraient comme l’avant-dernière étape de la transmutation du vil métal en or par la Pierre Philosophale. Symboliquement, ce serait donc la pierre qui permet d’atteindre la perfection.

Dans la première édition (1992) du Dictionnaire des Pierres utilisées en lithothérapie, il était écrit : « On aura soin de ne jamais pointer un cristal de stibine chargé vers un être de chair car on lui doit amour, assistance et protection ». Dans la deuxième édition (1999), l’éxpérience aidant, on pouvait lire : « Cependant, en cas de douleur localisée, on n’hésitera pas à le pointer sur la zone douloureuse car la stibine combat effectivement le mal et la douleur. Pas d’utilisation prolongée. Des séances courtes et répétées sont préférables. »

En fait, il aura fallu une quinzaine d’années pour commencer à comprendre et à maîtriser les énergies très particulières de la stibine. Après de nombreuses expérimentations et de multiples tests effectués, on a pu constater les phénomènes suivants :

Le travail avec la stibine est très désagréable pour le praticien qui encaisse toutes les mauvaises énergies que le cristal de stibine prélève sur le patient. C’est plutôt douloureux quand on sent ces énergies remonter de la pierre dans les doigts, se propager dans le poignet, l’avant-bras, le coude, le bras, le cou, l’épaule et gagner la colonne vertébrale au milieu du dos. Pour canaliser correctement ces très désagréables énergies dans des cas de traitements assez lourds, il a fallu faire appel à des Maîtres Reiki pour prêter assistance et cela n’a pas non plus été sans douleurs pour eux. Nous n’étions pas trop de deux pour maîtriser correctement le phénomène et expulser les énergies négatives prélevées sur le patient en les canalisant au sein de la Terre-Mère qui les a dissoutes. On a pu constater l’extraordinaire efficacité de la stibine sur des problèmes de tendinites, de déchirures musculaires, de crampes musculaires, de rhumatismes articulaires, de prostatites, de problèmes oculaires. On n’a probablement pas encore fait le tour de ses merveilleuses propriétés. En soins, le cristal de stibine doit rester dans la main du soignant et ne doit pas être approché à moins d’un centimètre de la peau du patient (on a pu constater à plusieurs reprises un tremblement de la peau, comme si une onde énergétique soufflait de la pointe du cristal). Nous sommes persuadé que la stibine nous réserve encore quelques belles surprises concernant les influences qu’elle peut avoir sur le plan émotionnel et mental.

pour un travail efficace, on choisira de préférence des grands cristaux rectilignes que l’on a bien en main et sur lesquels on pourra éventuellement fabriquer un manche comme pour une épée. C’est une pierre de protection contre les forces du mal. Lors de méditations dans des zones inconnues ou maléfiques, il est fondamental de bien se protéger. Le schorl (tourmaline noire) et l’obsidienne noire sont la base de toute protection, mais la stibine est une arme redoutable contre les manifestations du mal. Elle agit en protection rapprochée. Elle s’accommode merveilleusement de la présence du soufre qui en renforce les effets (j’ai pu avoir en mains un extraordinaire cristal de stibine de plus de 1,20 mètre de long, entièrement recouvert naturellement de particules microcristallines de soufre natif… Nous vous laissons juge de la puissance phénoménale d’une telle pierre !).

Selon les préceptes fondamentaux de l’Alchimie, la stibine est l’amie de l’émeraude dans la recherche de la perfection. Associées, elles permettent de franchir cette ultime étape difficile et parfois douloureuse qui conduit à la Sagesse absolue. Mais soyez concentrés sur votre travail et purifiez bien votre esprit, car cet ultime élan pourrait bien aboutir à un échec pratiquement définitif, comme cela se produit en Alchimie lors de cette ultime étape qui conduit au Grand Œuvre : tout votre travail de structuration de votre système énergétique pourrait bien être à refaire entièrement. «Bis repetita placent» !…

La stibine est une fantastique pierre de protection contre les forces du mal. Certains l’appelle « l’Épée de Dieu », d’autres « l’Épée du Diable » (ou de Satan). Ce n’est pas innocent!
Lors de méditations ou de rituels magiques dans des zones inconnues ou maléfiques, il est fondamental de bien se protéger. Si la tourmaline noire est la base de toute protection, la stibine est une arme redoutable contre les manifestations du mal. L’antimoine agit en protection rapprochée. Pointez-la comme une épée ou un poignard contre les entités maléfiques, mais méfiez-vous des retours de bâton : certaines entités maléfiques particulièrement agressives et puissantes ne se laissent pas faire. N’oubliez pas vos tourmalines noires!
nous avons été confrontés à de très étranges phénomènes en séance de soins : Une patiente se plaignait de maux qu’elle attribuait à une
sorte de crabe énergétique situé au niveau de ses omoplates sur la colonne vertébrale. En approchant le cristal de stibine de la zone, une forte perturbation énergétique s’est manifestée. Pour l’apaiser, une épée de stibine a été utilisée. Cela a provoqué une sensation d’échauffement du cristal au fur et à mesure que la résistance de cette «chose» montait en puissance, provoquant des douleurs au praticien depuis les
doigts jusqu’aux épaules. Ne parvenant pas à éliminer ces très mauvaises et puissantes énergies, il fallait tenter de les faire glisser sur la
colonne vertébrale (c’est le lieu de passage du canal de circulation des énergies). Le déplacement vers le haut étant impossible, le praticien a essayé de forcer cette entité à descendre pour pouvoir l’éliminer par le chakra racine. Pendant la séance, il n’a été possible de la déplacer que jusqu’au niveau des reins où elle s’est accrochée fermement. Ce n’est que plusieurs années plus tard que la patiente a été débarrassée de cette
«chose» désagréable qui la vidait de son énergie.
Lors d’une autre séance pendant un séminaire, une des élèves se plaignait de ce qu’elle appelait un «implant» au niveau de la voûte
nasale. En approchant le cristal de stibine, le praticien a été immédiatement envahi de douleurs insupportables dans tout le bras jusqu’au milieu du dos, et a ressenti de violentes nausées. Il a dû se faire assister par un maître Reiki, pour canaliser ces puissantes énergies vers le sol, vers la Terre-Mère, afin qu’elle les absorbe et les disperse. Après quelques longues secondes de douleurs partagées avec son assistant improvisé, le phénomène a subitement disparu… nous ne saurons probablement jamais de quoi il s’agissait.

En conclusion, ne jouez pas à vous faire peur si vous n’avez pas une bonne maîtrise de cet outil. Allez-y doucement, progressivement, et vous finirez par le maîtriser.

Sur le plan thérapeutique, on a pu constater une travail impressionnant de restructuration dans les cas de tendinites ou de déchirures musculaires.

Extraits du Dictionnaire de la Lithothérapie et de Pierres de Protection de Reynald Georges Boschiero – © Ambre éditions 2006 et 2017.

Reproduction même partielle interdite sans l’autorisation de l’auteur et de l’éditeur.
Voir le Dictionnaire de la Lithothérapie : http://www.lithosterapia.com/lithotherapie/dictionnaire-de-la-lithotherapie/

Voir Pierres de Protection : http://www.lithosterapia.com/lithotherapie/pierres-de-protection-reynald-boschiero/

81,40
92,40
100,40
109,80
110,90
129,80
158,60