DIOPSIDE : Propriétés et vertus

diopside-lithothérapieLes échantillons de diopside présentés ci dessous appartiennent à la variété « diopside de cfhrome » car, en plus des oligoéléments calcium, manganèse; fer et silicium de la composition chimique habituelle du diopside, ceux-ci contiennent aussi du chrome.

Traditions : Les traditions pour cette variété n’ont pas pu etre identifiées.

Symbolique : La sève de la vie.

Applications en lithothérapie

Ses propriétés sont proches de celles de la tourmaline verte et, dans ses plus belles variétés de gemmes, comparables à celles de l’émeraude. Mais cette variété de diopside a des propriétés plus proches de celles de l’émeraude, plus particulièrement à celles de l’émeraude de chrome pour ses vertus curatives et pour l’aide qu’il apporte à la prévention et à la guérison des maladies.

Plan physique

Très efficace pour réguler les troubles du métabolisme, le diopside agit sur toutes les glandes. Excellent régulateur du système cardio-vasculaire et de l’équilibre sanguin (globules rouges et globules blancs, triglycérides, cholestérol, gamma GT, sels minéraux). Pierre intéressante pour ses qualités de recalcification, notamment lors de fractures osseuses. Le diopside de chrome contribue à lutter contre les effets du diabète en brûlant les sucres excédentaires.

Plan émotionnel

Appliqué au chakra du cœur, le diopside compense les chocs affectifs grâce à une activation de l’intelligence et des facultés d’analyse du sujet. Il estompe les traumatismes liés à l’enfance. Il enracine dans le moment présent en permettant d’évacuer les mauvais souvenirs, les chagrins et les tristesses du passé., Il permet de développer ses capacités intuitives et d’acquérir progressivement des dons divinatoires. De ce point de vue, le diopside aide aussi à la prise de décision lors d’embarras conflictuels dus à plusieurs choix possibles.

Plan spirituel

Le diopside est le principe mâle (Yang) de l’émeraude.

Extraits du Dictionnaire de la Lithothérapie  de Reynald Georges Boschiero – © Ambre éditions 2006.

Reproduction même partielle interdite sans l’autorisation de l’auteur et de l’éditeur.
Voir le Dictionnaire de la Lithothérapie : http://www.lithosterapia.com/lithotherapie/dictionnaire-de-la-lithotherapie/